Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

04/02/2011

La Commission européenne: à l’assaut du décrochage scolaire !

carte_postale4.jpgDepuis 2010, l’Union européenne a fait de la lutte contre le décrochage scolaire un de ses chevaux de bataille. Lundi dernier, Madame Androulla Vassiliou, commissaire européenne chargée de l'éducation, de la culture, du multilinguisme et de la jeunesse a présenté une nouvelle communication intitulée : « La lutte contre l’abandon scolaire: une contribution essentielle à la stratégie Europe 2020 ». L’objectif de la Commission est ainsi de parvenir en-deçà des 10% d’abandon scolaire qu’affiche l’Union européenne (le taux actuel moyen étant de 14,4%).

Pour ce faire, le plan d’action de la Commission s’articule en trois axes :

- instaurer une politique de prévention, et plus particulièrement en direction des élèves à risques;

- mettre en place des mesures d’intervention le plus rapidement possible en cas d’absentéisme ou d’échec scolaire ;

- proposer des mesures de compensation aux jeunes qui ont quitté l’école.

 

Rappelons que l’éducation reste une compétence exclusive des Etats membres. C’est pourquoi, le plan d’action de la Commission s’accompagne d’une proposition de recommandation du Conseil qui vise à aider les Etats membres dans l’élaboration de politiques de réduction du taux d’abandon scolaire. Début mai, le Conseil des Ministres de l’éducation examinera cette proposition afin de se prononcer sur la suite à y donner.

Pour la Solidarité, qui s’attèle à la lutte contre le décrochage scolaire depuis quatre ans déjà (www.jaccroche.be), salue cette initiative qui répond à un enjeu crucial pour l’avenir de l’Europe. En effet, aujourd’hui, plus de 6 millions de jeunes quittent le système éducatif en ayant terminé, au mieux, le premier cycle de l’enseignement secondaire. Ces jeunes, peu voire pas diplômés, éprouvent ensuite de grandes difficultés à trouver un emploi. Cette situation entraîne bien sûr des effets néfastes pour les individus elle engendre également aussi des conséquences négatives pour la société dans son ensemble : les jeunes en situation d’exclusion socio-professionnelle ne peuvent pas contribuer au développement économique et social. Or, l’Union Européenne a besoin d’eux et ne peut pas se permettre de les laisser sur le côté.

A l’instar de la Commission, nous pensons donc qu’il est important d’élargir le cadre d’action de la lutte contre le décrochage scolaire. A cet égard, il serait très utile d’initier un partage de bonnes pratiques au niveau européen afin d’identifier les meilleures pratiques et de profiter de l’expérience des autres Etats membres en matière de lutte contre le décrochage scolaire.

 

Toutes les bonnes volontés sont les bienvenues pour faire vivre ce projet, n’hésitez donc pas à nous contacter si vous vous sentez concernés par cet appel.

 

Pour en savoir plus :

Communication de la Commission, lutte contre l'abandon scolaire

www.jaccroche.be

 

16/02/2010

DECROCHAGE SCOLAIRE : UNE PRIORITE !

 

Le Gouvernement fédéral et le Gouvernement bruxellois viennent d’envisager des pistes de solutions concertées pour enrayer efficacement l’insécurité.
La lutte contre le décrochage scolaire figure parmi les priorités.

Pour La Solidarité se réjouit que cette problématique soit réellement prise en compte par les pouvoirs publics et profite de cette initiative pour rappeler que la lutte contre le décrochage scolaire est un combat de tous les jours, initié depuis longtemps par de nombreux acteurs. Un dialogue ouvert et constructif promet donc de grandes avancées en la matière.

Bruxelles n’est pas la seule à mener ce combat. Nos voisins européens doivent faire face à des difficultés et à des conséquences similaires aux nôtres. Un jeune qui quitte précocement les bancs de l’école subit bien entendu des retombées néfastes d’un point de vue tant économique que social, mais c’est aussi la société dans son ensemble qui est affectée par le phénomène. L’actualité de ces dernières semaines nous rappelle cette réalité.

Au sein de l’Union européenne, les jeunes qui ont décroché représentent environ 15% de jeunes de 18 à 24 ans. Dans le nouveau cadre stratégique « Education et formation 2020 » adopté par le Conseil en mai 2009, l’UE entend réduire ce taux de 10% d’ici à 2020.

L’été passé, la France, par le biais de Martin Hirsch, Haut commissaire à la Jeunesse, a lancé différentes expérimentations, notamment dans le Nord-Pas-de-Calais où l’on compte 10 000 jeunes qui sortent du système en cours d’année. Une convention a été signée en ce sens entre l’Etat et la région.

On constate donc que la Belgique n’est pas la seule à vouloir lutter contre le décrochage. Dès lors, pourquoi ne pas envisager un « partage de bonnes pratiques » entre acteurs de divers pays européens ? Un moyen efficace d’apporter des réponses concrètes en Région bruxelloise. Car les réponses déjà formulées sur le terrain bruxellois ne demandent qu’à être enrichies par des expériences étrangères.

Pour rappel, différentes associations – Pour la Solidarité, le Rotary Club de Bruxelles, SOS Jeunes et Solidarité Savoir- collaborent depuis plus de trois ans avec les pouvoirs publics et la société civile pour lutter contre la déscolarisation. En 2007, notre consortium a créé le site www.jaccroche.be. Il constitue un outil à disposition des jeunes bien entendu, mais il s’adresse également aux parents et aux professionnels désireux de connaître les pistes de solutions possibles.

Elles sont nombreuses et ne demandent qu’à être diffusées. Aussi, Pour la Solidarité s’engage à rassembler tous les acteurs intéressés pour proposer des solutions concrètes et porteuses de résultats.

 

Denis Stokkink 1.JPGDenis Stokkink
Président de Pour la Solidarité (denis.stokkink@pourlasolidarite.eu)

 

 

12/02/2010

Les écoles belges ? Peuvent mieux faire

 

panneau-ecole-rang.jpgLes écoles belges sont parmi les plus inégalitaires du monde. Ce constat pour le moins interpellant dressé par Jean Hindriks, Professeur d’économie à l’UCL et à la KUL et Marijn Verschelde, Chercheur à l’Université de Gand mérite qu’on s’y arrête.

Il mérite surtout qu’on tente de comprendre  pourquoi le système scolaire belge reproduit les inégalités sociales et comment changer la donne.

C’est précisément une des missions que s’est donné Pour la Solidarité et ses partenaires Solidarité Savoir, SOS-Jeunes et le Rotary Club de Bruxelles, en créant le site www. jaccroche.be. Vous y trouverez toutes les infos relatives à cette étude parue dans Regards économiques, et bien d’autres encore.

 

08/02/2010

Petit hommage à nos écoles si souvent décriées

Depuis trois ans, Pour la Solidarité et ses partenaires contribuent à la lutter contre le décrochage scolaire, notamment en faisant vivre le site www.jaccroche.be. L’enseignement étant fondamental pour notre Think Tank, notre collaboratrice Audrey Houssière, s’est rendue au 3ème Forum des Innovations en Education, organisé par Schola ULB, ce 3 février.

Tous les acteurs du monde de l’enseignement, y compris les associations, étaient sur place.

Le monde politique, aussi, a répondu présent. On a ainsi croisé le Directeur Général Honoraire de la Commission Européenne et initiateur du programme Erasmus Domenico Lenarduzzi, Marie-Dominique Simonet, Ministre de l’Enseignement obligatoire  ou encore Fadila Laanan, Ministre de la Culture, de l’Audiovisuel et de l’Egalité des chances.

Le but de cette rencontre ? Redorer l’image quelque peu ternie de nos écoles, trop souvent abîmée par les médias. Parce que oui, le décrochage scolaire, la discrimination ou encore la violence sont des réalités. Mais les solutions proposées ne le sont pas moins. Ne l’oublions pas : l’école bouge et initie de très nombreux projets, grâce à une multitude d’acteurs en recherche constante de solutions.