Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

03/07/2012

RIO + 20 EN DIRECT !

Banner_Pano_Bis2.jpg

Le Think Tank européen Pour la Solidarité se réjouit d’envoyer un représentant (Nicolas Maurice-Demourioux) au sommet de Rio. Il participera aux commissions sur l’économie sociale et le développement durable et assurera, sur notre site, une chronique régulière sur les avancées adoptées dans ces domaines.

Notre correspondant intégrera une délégation de 22 jeunes venant du Québec, de France, de Belgique (Fédération Wallonie Bruxelles) et du Brésil, impliqués en économie sociale, qui proposeront notamment un atelier sous la forme de World Café (tables thématiques de discussion), pour discuter avec les participants d’expériences d’économie sociale et des défis et enjeux dans leurs différents pays. Ce projet est organisé par LOJIQ et le Comité Jeunesse du Chantier de l’Économie Sociale au Québec, en partenariat avec l’OFQJ (France) et le BIJ (Belgique).

La participation au Sommet des Peuples qui se déroulera dans le parc du Flamengo, en amont de la conférence onusienne, agrémentée par de nombreuses visites de terrain seront l’occasion de partager avec vous l’effervescence qui émane d’un tel événement !

Banques communautaires au Brésil : 3 questions à Elias Lino Dos Santos de la Banque Palmas

IMG03172-20120616-1331.jpg

Rencontre avec Elias qui est l’un des directeurs de la banque communautaire Palmas. Elias fait partie de la délégation de jeunes impliqués dans l’ESS présente à Rio+20 et au Sommet des Peuples.

Peux-tu te présenter ?

Je suis en charge des questions d’assurance des micro-crédits pour la Banque Palmas. J’y travaille depuis sept ans et je vis dans la communauté de Palmeras où la banque a été créée en 1998 par les habitants. Palmeras est située dans la ville de Fortaleza, dans l’Etat du Ceará. Parallèlement à mon poste à la banque, je suis des études de philosophie. Les connaissances que j’acquiere avec mes cours m’aident dans mon quotidien à la banque. J’ai d’abord rejoint Palmas en tant que bénévole parce que j’étais convaincu – et je le suis toujours - que la banque communautaire pouvait changer le quotidien des gens.

Peux-tu nous résumer les activités de la banque Palmas ?

La banque Palmas a été créée par les habitants de la communauté eux-mêmes. Ils avaient à l’époque constitué un groupe de troc pour s’échanger des biens et des services. Ce club a grossi et s’est étendu à toute la communauté. Il a fallu créer un cadre pour ces échanges et c’est pour cette raison qu’a été lancée une monnaie locale complémentaire.

Aujourd’hui, la majorité des habitants utilise cette monnaie au quotidien et une très grande partie des commerçants et des artisans l’accepte.

Au-delà de cette monnaie complémentaire, la Banque Palmas a développé des formations pour faciliter l’insertion des personnes sur le marché du travail ainsi que des cours à l’éducation financière.

La Banque propose par ailleurs des solutions de micro-crédit et est devenue une correspondante bancaire de Caixa, une banque nationale « classique ». Cette mission permet aux habitants de la communauté d’accéder à des services bancaires traditionnels.

Quels sont, selon toi, les défis que doivent relever les banques communautaires dans les années à venir ?

Aujourd’hui, le Brésil compte 78 banques communautaires qui se sont inspirées du modèle imaginé par la Banque Palmas. Le gouvernement brésilien a compris que ces banques étaient de véritables outils pour lutter contre la pauvreté. Nous voulons devenir un point d’appui pour les décideurs et les aider à dupliquer le modèle développé par la communauté de Palmeras. L’objectif du gouvernement est de faire en sorte qu’un million de Brésiliens bénéficient des services des banques communautaires. Pour y parvenir, nous sommes décidés à appuyer les communautés qui souhaiteraient créer leur propre banque.

« L’économie verte proposée à Rio+20 n’est pas une solution d’avenir, l’économie solidaire, oui !»

IMG03185-20120616-1611.jpgL’un des ateliers organisé au Sommet des peuples nous a permis de rencontrer Marcelo Henrique DE COSTA qui est en charge de l’économie solidaire à la municipalité de Rio. Il nous a livré ses impressions sur Rio +20 et nous a expliqué comment la ville entend soutenir l’économie solidaire.

M. De Costa nous a présenté la stratégie de soutien de la mairie de Rio à l’économie solidaire. Les quatre priorités du Secrétariat au développement de l’économie solidaire dans les années à venir sont les suivantes :

  1. Proposer une formation pour développer la capacité des Cariocas à créer des coopératives. Pour ce faire, la ville propose une formation de 1000 heures et a créé des incubateurs à coopératives,
  2. Permettre aux habitants de Rio d’accéder plus facilement à la micro-finance dans le cadre de la création de coopératives, notamment dans la Cité de Dieu où la création d’une banque communautaire est une priorité,
  3. Développer un marché pour les entreprises d’économie solidaire. La ville souhaite ainsi créer différents circuits de commercialisation pour les produits et services de l’économie solidaire notamment dans les favelas, mais aussi dans tout l’Etat de Rio de Janeiro. Une boutique exclusivement dédiée aux produits d’économie solidaire a par exemple vu le jour sur Copacabana. Elle a réalisé un chiffre d’affaires de 120 000 reals l’année dernière,
  4. Proposer une loi-cadre en économie solidaire. Cette loi a déjà été votée. M. De Costa nous a précisé que son élaboration avait reposé avant tout sur la concertation de tous les acteurs de terrain et non des pouvoirs publics eux-mêmes. Son application concrète devrait aboutir en 2013.
Pour développer ce programme, le Secrétariat au développement de l’économie solidaire dispose de 150 000 euros annuels. « Ce n’est qu’un début, précise M. De Costa. Dans une ville comme Rio qui compte 1000 favelas, l’économie solidaire propose des solutions qu’il faut absolument soutenir et développer ».  L’objectif de M. De Costa est également de travailler de manière transversale avec les autres services de la ville.

IMG03177-20120616-1408.jpgEn conclusion de notre rencontre, M De Costa nous a fait part de ses attentes quant au Sommet Rio+20 : « Ce sommet devra mettre en avant les contradictions des gouvernements et des entreprises quant à l’économie verte. Ce concept proposé par l’industrie et certains Etats n’est pas une solution d’avenir, alors que l’économie solidaire oui ! Elle repose depuis toujours sur la base, sur les mouvements sociaux et les initiatives collectives. C’est elle qu’il faut favoriser ! ».


 

Parcourez les nouveaux articles de Nicolas
ci-dessous !

Commentaires

On en veut encore trait� de cette mani�re. Continuez.
N'h�site pas a visiter mon offre :
r�paration iphone 4s

Écrit par : réparation iphone 5s | 11/05/2014

On en veut davantage trait� de cette mani�re. Continuez.
N'h�site pas a visiter mon offre : r�paration iphone marseille

Écrit par : réparation iphone 5s | 11/05/2014

On en veut plus traité de cette manière. Continuez.


En stock. Réparation iPhone 4. Forfait remplacement remboursé. P> Tri:-Le moins composants. Il en va de la nappe et les boutons de volume power piè Re. Voir ce produit 34,90? En stock Consultez ce domaine qui feront de votre matériel et de détachées. Progiciel de réparation dans la Viennent de la nappe en atelier.

réparation iphone

Position Colis iPhone réparation iphone 4S. IPhone 3GS. L'IPhone 4. Remplacement Bouton Home de l'iPhone 4S. IPhone 4. Service client. accessoires

Écrit par : kit de réparation iphone 4 | 25/07/2014

Les commentaires sont fermés.