Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

22/12/2010

Le fonds de secours permanent : entre flou stratégique et inaction politique

par HaPe_Gera.jpgLe dernier sommet européen consacré à la crise économique et financière n’a peut être pas rassuré les marchés mais à réussi à adopter un fonds de secours permanent, qui pourra être activé d’ici 2013, « si cela est indispensable » pour préserver la stabilité de la zone euro. Le flou, cependant, persiste sur les modalités d’application concrète...


L’adoption du fonds de secours permanent n’a pas réussi à calmer durablement les marchés, notamment parce que les détails techniques du mécanisme, les sources et l’ampleur de son budget, sont à débattre ultérieurement. L’instrument est créé, certes, mais le flou persiste quant à son utilisation. Flou probablement volontairement préservé pour deux raisons. D’un côté, une définition vague d’un fonds de secours évite les polémiques inutiles au niveau national et facilite l’adoption de l’amendement du traité de Lisbonne. De l’autre côté, le flou sur les futures capacités financières du fonds est opportun : il n’est pas impossible que l’annonce d’un fonds conséquent ait un effet contre-productif, les marchés interprétant l’effort de soutien financier comme la prévision d’une crise à venir d’un Etat membre, comme l’Espagne par exemple.

Si l’imprécision dans les termes semble rimer avec prudence, certains pensent plutôt qu’elle témoigne d’un manque de confiance mutuelle entre les 27. Les économies les plus solides redoutent un imprévu ou une manipulation des comptes, comme dans le cas de la Grèce. En somme, l’incertitude mène à l’inaction et à un manque d’action politique commune.

Pourtant, renforcer la convergence économique entre les Etats membres est possibles et les initiatives ne manquent pas (euro-obligations, proposition d’une sorte de fédéralisme budgétaire, création d’une agence européenne de la dette,...). Mais les voix sont encore trop dissonantes et l’on ne semble pas encore prêt à une union financière forte. Alors, flou stratégique ou opportunisme ? Qu’importe finalement, tant que les débats sur un mécanisme futur n’oblitèrent pas la nécessité d’action pour aujourd’hui.

Céline Brandeleer, Pour la Solidarité

13:49 Publié dans Europe | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : europe

Les commentaires sont fermés.